couple confus et fertilité
Gynem blog

Sabina Herainova

Sabina helps with marketing stuffs and social media in Gynem. She is a psychology student and her biggest love is sport - mainly Spartan race and crossfit. 

avril 2020
blog

5 Mythes Concernant L’infertilité

 

MYTHE 1 – L’âge n’influence pas l’infertilité

C’est un des mythes les plus répandus. Une fois passé le cap des 30 ans, le nombre d’ovules décroit rapidement chez les femmes et la qualité et le nombre de spermatozoïdes baissent rapidement chez les hommes. Il est donc nécessaire de bien réfléchir au moment où vous allez commencer à vouloir fonder une famille.
 

MYTHE 2 – Un mode de vie sain est la voie à suivre pour être fertile

Sur ce point, une seule chose est valable – ne pas faire d’abus. Les femmes (plus que les hommes) ont tendance à se fixer à ce mythe, elles font donc des exercices plusieurs fois par jour, elles n’ont pas le temps de manger, … Ajoutons à cela le stress professionnel et nous voilà face à un problème. La perte des menstruations peut par exemple être une conséquence de ce comportement – très peu de nourriture et beaucoup d’exercices (une faible absorption d’énergie pour de grandes dépenses d’énergie). Il est nécessaire de trouver un équilibre et d’apprendre à s’arrêter de temps en temps. Avoir un mode de vie sain est une excellente chose, mais cela doit venir de notre intérieur et se baser sur ce qui nous est agréable et sur ce que nous sommes capables de pratiquer sur le long terme.
 

MYTHE 3 – L’infertilité n’est pas une maladie

Beaucoup de personnes pensent qu’être infertile c’est avoir des problèmes pour tomber enceinte. C’est certes vrai, mais en 2009, l’organisation mondiale de la santé (OMS) l’a classifiée comme étant une maladie. Elle est définie comme une absence de grossesse après plus de 12 mois de rapports sexuels sans contraception.
 

couple confus et fertilité
 

MYTHE 4 – L’infertilité est un problème qui ne touche que les femmes

L’infertilité est quelque chose qui concerne aussi bien les hommes que les femmes. Et si nous parlons de chiffres, ils sont très semblables dans les deux cas. Un tiers des couples doit faire face à l’infertilité de l’homme, un autre tiers est confronté à l’infertilité de la femme et en ce qui concerne le dernier tiers, le problème se trouve des deux côtés et/ou la cause n’est jamais déterminée.
 

MYTHE 5 – Si vous essayez sans relâche, cela finira par fonctionner

Cela a un lien très étroit avec le psychisme. Les couples qui décident d’arrêter d’essayer de procréer durant un certain temps et qui arrêtent de se focaliser sur ce processus se sentent parfois humiliés car les autres couples qui continuent d’essayer leur disent souvent qu’ils ont abandonné trop tôt. Ils sont de ce fait exposés à une pression psychique importante et ils peuvent se faire des reproches. C’est cependant tout le contraire – lorsque le couple ralentit, lorsque les partenaires commencent à se consacrer l’un à l’autre, à leurs loisirs, etc., ils se changent les idées, ce qui favorise le confort psychique et c’est justement durant cette période que peut arriver LE moment où ils vont y arriver.

 

SOURCES :
https://www.who.int/reproductivehealth/topics/infertility/multiple-definitions/en/
Podcast Chasser le diable – L’infertilité et les fées à moustaches
https://www.verywellfamily.com/infertility-ivf-and-fertility-treatment-myths-4171489

 

 

 

*Ce texte est traduit de l'original tchèque en langue française par l'Agence MARVEL, s. r. o.

Prise de contact

Que vous soyez prêt à planifier votre première visite ou que vous ayez juste des questions, remplissez le formulaire ci-dessous, nous vous répondrons dans les meilleurs délais.

randomness
warning